Comment choisir son psy ?

Ma voisine m’a recommandé son psy, il a l’air formidable !

Oui, il est formidable … pour votre voisine ! Mais un seul thérapeute ne convient pas à tout le monde ! Il est tout à fait possible qu’il vous convienne aussi mais si le courant ne passe pas lors des premiers entretiens, il est conseillé de rencontrer un autre professionnel.

 

Voici quelques clés pour trouver LE psy qui vous convient:

entretien• Dans un précédent article, je vous expliquais les principales différences entre les « psys » car malgré de nombreux points communs, ces professionnels de la santé divergent sur leur formation et leur pratique. Vous avez besoin d’une prise en charge médicamenteuse, d’une introspection, d’un accompagnement ponctuel, d’agir directement sur votre symptôme, etc ? Alors, entre PSYchiatre, PSYchologue, PSYchothérapeute ou encore PSYchanalyste, il faut dans un premier temps trouver le type de professionnel qui vous conviendra et qui répondra à vos besoins. Et une fois qu’on a réussi à choisir une catégorie de professionnel, lequel choisir ?

•  Vous pouvez vérifier son numéro ADELI. Chaque thérapeute doit s’inscrire dans le répertoire des professionnels de la santé, enregistrer son diplôme et ainsi valider son titre. L’Agence Régionale de Santé lui décerne alors un numéro unique qui vous permettra de l’identifier. Ce numéro ADELI est une sécurité pour vous puisqu’il vous garantit d’être pris en charge par un professionnel compétent et qui exerce légalement.

• Vous pouvez alors choisir votre psy en fonction de votre rencontre. Durant les premières rencontres avec votre thérapeute, demandez-vous si vous êtes à l’aise, en confiance à son contact et posez-lui des questions sur sa pratique pour savoir si cela répond à vos attentes. Ce ressenti positif est essentiel pour entamer un travail thérapeutique sérieux puisque vous allez être amené à retrouver ce professionnel plusieurs fois. Faites-vous confiance et fiez-vous à votre feeling ! N’oubliez pas que vous êtes libre d’interrompre à tout moment vos consultations si le travail entamé et le choix de votre thérapeute ne vous correspondent pas.

Pour conclure, il est donc tout à fait normal de rencontrer plusieurs psys avant de trouver « le bon ».

10 commentaires

  1. Chaque psychologie est unique, et il faut parfois tenter plusieurs ballons d’essai avant de trouver le bon thérapeute. Je me souviens le soulagement, lorsqu’au moment où j’en ai eu le plus besoin (cf. https://descouleursarcenciel.wordpress.com/2016/05/20/fevrier-2014/) j’ai eu la chance de tomber sur le Psy(cothérapeuthe pour le coup) qu’il me fallait à ce moment là… C’est avec un peu d’amusement que je réalise qu’aujourd’hui (la thérapie est arrivée à son terme il y a maintenant 10 mois), il ne me conviendrait plus… preuve de l’avancée que j’ai pu faire dans mon développement personnel. 🙂

    • Line Mourey

      Ca illustre parfaitement mon article, merci ! On change tellement qu’il est possible que le thérapeute parfait d’il y a quelques mois ne nous convienne plus désormais ! Il faut retrouver le bon du moment ! 🙂

    • Line Mourey

      Il est vrai que cette quête peut sembler éprouvante mais dénicher le thérapeute qui nous conviendra est essentiel ! Et si vraiment on ne parvient pas à « accrocher » avec quelqu’un, c’est que ce n’est tout simplement pas le bon moment. A retenter plus tard 😉

  2. J’ai un énorme problème à faire confiance, du coup en lisant ton article je suis en train de me demander… est-ce que le risque ce n’est pas que je ne trouve jamais le bon parce que je ne serais jamais en confiance dès les premiers rendez-vous ?

    • Line Mourey

      Question très pertinente !

      Tu as peut-être l’impression d’être dans un cercle vicieux: « j’ai envie de faire un travail sur moi mais je n’accroche avec aucun professionnel donc je suis bloquée ». Alors je te rassure, trouver LA personne peut prendre du temps mais il y a forcément un thérapeute qui te conviendra ! Chaque pro est différent, chacun a sa personnalité, sa formation, sa manière de faire, sa manière d’accueillir, etc… Qu’est-ce qu’il te faut pour te sentir en confiance ? Quelqu’un de souriant, de doux, de chaleureux, de patient ? En répondant à cette question, tu pourras déjà « éliminer » des thérapeutes qui ne te conviendront pas.
      EX: si tu as besoin de beaucoup d’échanges, rencontrer un psychanalyste ne sera peut-être pas la bonne idée. Mais un psychologue, oui 😉

      Connaissant tes difficultés à faire confiance, tu peux peut-être dans un 1er temps contacter le thérapeute par mail ou téléphone pour entendre sa voix, son ton, si l’échange est fluide, questionner sa formation, etc… et ensuite t’autoriser à le rencontrer 2 ou 3 fois pour te faire un avis ? Et j’ajouterai que dans une rencontre, le thérapeute doit aussi « aller vers » toi, c’est aussi à lui de travailler cette confiance et de te mettre à l’aise. On appelle ça « l’alliance thérapeutique » 😉

  3. L’an dernier j’avais trouvé une psy avec qui le feeling, j’étais vraiment à l’aise, ça passait bien alors que j’en avais besoin. Au final, cela va faire un an qu’elle est en arrêt pour raison de santé. Depuis je n’ai pas cherché un autre psy, et j’ai réussi à me remonter le moral sans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *