La vérité sur le chèque psy !

Culture générale oblige, je vais citer le grand Eddy des Anges de la téléréalité ! Nous connaissons ENFIN “la vérité des vérités” sur le tant attendu chèque psy ! Et autant vous dire que je ne suis pas déçue du voyage…

Dans cet article, la première partie sera consacrée aux étudiants, la seconde aux pros. Donc vous n’êtes pas obligé de tout lire pour choper les infos qui vous concernent !

LE CHÈQUE PSY, KESAKO ?

Alors si vous n’avez pas lu/vu les infos ces derniers mois, vous devez peut-être vous demander ce qu’est le chèque psy. Pas de panique, vous n’avez rien loupé !

Le chèque psy est tout simplement un “chèque numérique” que peut demander tout étudiant en situation de mal-être, de souffrance psychique pour rencontrer un psy. Cela leur permet de faire plusieurs séances avec un professionnel et ce, gratuitement.


A LIRE AUSSI: Le chèque psy, bonne ou mauvaise idée ?


Et alors après des semaines de bande annonce de folie à faire saliver, après des semaines à fantasmer sur ce dispositif révolutionnaire, nous connaissons enfin les modalités de ce chèque de soutien psychologique. TA-DAAAAA !

LE CHÈQUE PSY POUR LES ÉTUDIANTS

Donc si tu es étudiant et que tu souffres du contexte de crise sanitaire et de ses conséquences (cours à distance, perte d’emploi étudiant, isolement, mal-être, difficultés, etc.), tu peux:

  1. Contacter le Service de Santé Universitaire (SSU). Tu seras reçu soit en présentiel, soit en visio soit par téléphone.
  2. Selon tes besoins et tes difficultés, le SSU va t’orienter soit auprès de structures gratuites déjà existantes (voir l’image ci-dessous) soit auprès de psychologues libéraux.
  3. Tu pourras alors bénéficier de 3 consultations, renouvelables si cela est nécessaire.
  4. Tu n’auras rien à débourser, il n’y a aucun frais à avancer.

Si tu ne passes pas par le SSU, tu peux:

  1. Contacter ton médecin généraliste.
  2. Vous pourrez choisir ensemble un psy parmi la liste des psychologues partenaires.
  3. Tu pourras bénéficier de 3 séances gratuites, que tu pourras renouveler si besoin en repassant par la case médecin !
psy gratuit pour étudiant

LE CHÈQUE PSY POUR LES PROS

Si vous êtes psys, cette partie vous concerne:

  1. Les psychologues ayant plus de 3 ans d’ancienneté (allez savoir pourquoi) et souhaitant participer à ce dispositif peuvent s’inscrire via deux plateformes: https://www.santepsyetudiants.beta.gouv.fr/ ou https://www.santepsyetudiants.gouv.fr/
  2. Le montant des consultations est fixé à 30 euros, sans dépassement d’honoraires possible. Vous sautez de joie, hein ?
  3. Il s’agit de séances de 45min. Forcément, 30min, ça aurait été équitable mais pas drôle…
  4. L’étudiant peut retourner auprès de son médecin pour “renouveler” le chèque psy s’il a besoin de séances supplémentaires ! Parce que c’est bien connu, un psy ayant fait 5 ans de psychopathologie ne peut pas évaluer une situation tout seul.

Je ne vous cache pas que cette annonce me laisse perplexe. D’un côté, je trouve qu’il y a du positif et d’un autre, bof !

UN CONSTAT NUANCÉ

LE POSITIF:

Premièrement, les psys sont sollicités et sont placés au coeur de ce dispositif et ça, c’est super !

Deuxièmement, contrairement à ce qui avait été annoncé il y a plusieurs semaines, il est possible pour un étudiant en grande souffrance d’obtenir plus que 3 séances, ce qui est essentiel. Une prise en charge correcte de troubles psychiques demande un certain temps et je suis soulagée que le gouvernement le comprenne enfin. On considère vraiment la santé des étudiants !

LE NÉGATIF:

En revanche, en ce qui concerne la reconnaissance et la valorisation du travail des psychologues, c’est tout autre chose… Je suis scandalisée qu’on évalue mon expertise et mes compétences acquises en plus de 5 ans d’étude (hors formations annexes) à 30 euros. Et 30 euros BRUT bien sûr. Rappelons que normalement, une consultation psy tourne autour de 50 à 60 euros.


A LIRE AUSSI: Combien coûte une consultation psy ?


Alors je ne suis pas vraiment douée avec les chiffres mais je vais essayer un rapide calcul: 30 euros – l’URSSAF – les charges pros (assurances diverses, frais du local, doctolib, abonnement téléphonique et internet, prévoyance, responsabilité professionnelle, frais de formation, supervision, impôts) = salaire rikikikiki pour payer mon prêt, ma bouffe, l’eau, le chauffage et le véto de mon chat Pulco. J’attends donc mon chèque URSSAF et BANQUE, moi !

Eh bien Manu, je ne suis pas certaine de bien comprendre ton message, là… On est “indispensable” mais on doit bosser bénévolement ? D’autant plus que les libéraux sont déjà surchargés depuis un an et ont des délais de plusieurs mois ? J’pige pô.

Sous prétexte d’être psychologue, de faire un métier de passion et que la cause étudiante est légitime, je devrais me brader ? Les services publics demandent plus de moyens depuis des années et on les a ignoré ! Donc je devrais me brader parce que le gouvernement n’a pas agi quand il en était encore temps ? Manu, assuuuuuume un peu ! C’est ni aux étudiants, ni aux psys d’en payer le prix (sans mauvais jeu de mot).

Puis, je suis peut-être un peu parano mais j’imagine que si j’accepte d’être payée au rabais aujourd’hui dans ce contexte exceptionnel, pourquoi le gouvernement approuverait de me payer à ma juste valeur quand il s’agira de me rembourser par la CPAM (rapport IGAS bonjouuuuur) ?

CONCLUSION

Pour résumer cet article, je suis donc profondément attristée. D’une part parce que je constate que le gouvernement prend en otage les étudiants en nous mettant dans une situation déontologiquement et financièrement impossible. Bien sûr qu’on a envie de les aider, mais arrêtons de nous solder à -50% ! Je ne suis pas une paire de chaussette bordel ! Et d’autre part parce que je sens que ce dispositif divise les psys eux-mêmes. Nous perdons notre cohésion et c’est dramatique.

Alors, merci pour cette proposition alléchante mais je vais réfléchir. Cependant, je ne lâche pas les étudiants en souffrance pour autant puisque comme bon nombre de mes collègues, je proposerai des consultations avec un tarif étudiant mais hors dispositif “chèque psy”. S’ils ne peuvent pas se le permettre, je les orienterai vers les maisons des ados qui se doivent accueillir gratuitement sous 15 jours. Le gouvernement a promis d’embaucher des psys en plus dans les structures publiques, alors voyons si les promesses sont maintenues !


Hey ! Je suis aussi sur Instagram

Vous savez, ce réseau envahi par le dropshipping et où des influenceurs/euses partagent leurs corps photoshopés avec le hashtag #bodypositive

Et ben il s’y passe aussi des trucs cools. Et comme je suis une une bloggeuse cool, j’ai un compte Instagram 😎

Vous n’y verrez pas mes fesses potelée sur une plage aux Maldives, mais des conseils, décryptages de l’actu psycho, infos pratiques, coups de gueule… (et, j’avoue, peut-être mon chat une fois de temps en temps 😏 )

Alors, n’hésitez pas à y faire un tour et à vous abonner si le cœur vous en dit !

9 Comments

  1. RACHEL MORIN

    Je partage votre regard sur ce dispositif. Cependant, je m’interroge sur la représentation des consultations totalement gratuites et l’orientation à ces consultations. Les retours d’expériences des collègues nous en diront surement davantage.

  2. Salut Line,

    C’est intéressant d’avoir ton avis sur ce sujet ainsi qu’une explication synthétique de ce dont il est question lorsqu’on entend parler de “chèques psy”.

    J’avais suivi ce sujet de loin. J’étais déjà pas convaincue par le fait de “seulement” proposer de soigner les “symptômes” des étudiants plutôt que de s’attaquer aux causes. Et quand je vois ce qui est proposé concrètement c’est du foutage de gueule, pour toutes les raisons que tu as soulignées. Et comme tu le dis le fait de faire un métier par “passion”, “conviction” ne doit en aucun cas justifier le fait d’être payé·e au rabais (et c’est d’ailleurs une rhétorique bien connue dans nombres de métiers “sociaux” qui fait des ravages…). 30 euros pour 45 min (de séance, car entre deux patient·es j’imagine bien que le travail ne s’arrête pas là et qu’il faut également des temps de pause…) c’est une blague et vu que c’est remboursé par nos impôts (qui servent justement à donner accès aux mêmes services et soins à tous et toutes qu’importe la taille de leurs portefeuilles) je ne comprends pas le délire d’avoir mis la séance pour étudiant·es à 30 euros. Et je suis particulièrement choquée du fait qu’il faille (re)passer par la case médecin et qu’il faille 3 ans d’expérience minimum. Je partage ta tristesse et j’espère qu’à l’avenir les consultations psy seront 100% remboursées pour tous et toutes (je ne comprends même pas pourquoi ce n’est pas déjà le cas d’ailleurs !).

    ps : bienvenue sur instagram 🙂

  3. Rasalgul

    Hello. C’est intéressant mais sachant que la consultation du psychiatre est à 39€ dont 70% remboursé ( = 27.3€) comment justifiez vous de demander à être payé plus ? Pourtant les psychiatres ont fait des études 2 fois plus longues (10 ans), sont confrontés à des situations 5 fois plus lourdes, et ont des responsabilités 10 fois plus grandes.
    Si la consultation du psychologue devait être remboursé 60€ alors la consultation du généraliste devrait être remboursé 80 et celle du psychiatre 150€… Vu l’état exsangue de la secu ça me paraît peu probable. Bise.

    • Line Mourey

      Bonjour Rasalgul !

      Je vois que tu aimes les chiffres, alors, on va parler chiffre ! 😉

      Tu as raison, un psychologue fait 5 ans d’étude et un psychiatre 10 ans.
      Un psychologue propose des séances de 45min à 1h30 quand un psychiatre en propose de 15 à 30 min.
      Ce qui fait donc que le psy touche 60 euros l’heure pour 1 patient quand le psychiatre touche 93.40 euros l’heure avec 2 patients. Si le psychiatre fait 4 consultations/l’heure, il touche 186.8 euros. Une consultation de psychiatre coûte non pas 39 euros mais 46.70 euros pour les psychiatres secteurs 1. Pour les psychiatres secteur 2, le prix est libre. Donc 60 euros VS 186.8 euros, je crois qu’on demande pas trop cher, non ?

      Précision:: si un psychiatre fait des séances de 15min, c’est parce qu’il diagnostique et ajuste les traitements. Le psychologue, lui, propose des psychothérapies, ce qui fait que la séance dure plus longtemps. Un psychiatre peut également proposer des psychothérapies s’il est psychothérapeute mais alors, elles ne seront pas remboursées par la sécu puisque ce n’est pas un acte médical et le prix sera libre aussi.

      Concernant maintenant la lourdeur des situations, saches que beaucoup de personnes vont voir un psychiatre parce qu’elles ont la CMU et qu’elles n’ont pas les moyens de consulter un psychologue. Mais qu’en temps normal, cela reléverait d’un psychologue et pas de la psychiatrie. Et aucunement besoin d’être psychotique pour voir un psychiatre, beaucoup de névrosés avec des troubles légers ont leur place la-bas aussi. Comme beaucoup de psychotiques ont leur place chez le psychologue pour une psychothérapie. Nous avons les mêmes “lourdeurs” puisque nos jobs sont complémentaires. L’un diagnostique et traite, l’autre fait de la psychothérapie.

      Concernant maintenant les consultations de médecins généralistes, c’est très simple: 25 euros x 4 patients car la consult’ dure 15min = 100 euros l’heure.

      Donc j’espère que tu es rassuré, les vrais calculs sont au dessus de tes estimations: les médecins dominent encore le monde 😀
      Tu sais, nous n’avons pas la volonté de nous en mettre plein les poches ni la prétention de faire un boulot de médecin. Nous sommes psycho, nous connaissons notre place mais aussi notre valeur et nos compétences. Nous demandons juste à ne pas être bradés, surtout quand le gouvernement a besoin de nous. Nous faisons un job complémentaire avec les médecins, qui a un coût.

      🙂

      • Alexe

        Merci beaucoup pour cette réponse, qui me donne les arguments justes quand on me pose la même question, étant étudiante en psychologie. Merci aussi pour cet article juste qui communique les réflexions de bon nombre d’entre nous. <3

  4. Hello !
    Je te comprends totalement, c’est bien de pouvoir venir en aide à tous les publics mais il y a clairement un couac au niveau des tarifs et je ne parle même pas des tarifs parisiens ahah, rien qu’avec la location d’un bureau, 30€ c’est juste indécent et encore plus après 5 ans d’études !! J’espère qu’un jour les psys seront reconnus (enfin !!) leur juste valeur, tout comme les sophro et autres professions qui mériteraient d’être remboursées par la Sécu selon moi !

    • Line Mourey

      Complétement d’accord ! Ce n’est pas vivable pour les psys de villes, ce genre de tarifs…
      Etre remboursé, oui ! Mais attention aux conditions: les charges, le tarifs, le dépassement d’honoraire, l’accès par le médecin (qui n’a pas forcément de sens)…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top

Ne manquez aucun article !

En renseignant votre email, vous serez automatiquement averti(e) lorsqu’un nouvel article sera publié.

 

En cliquant sur "Je m'abonne", vous acceptez de recevoir ma newsletter et vous acceptez ma Politique de confidentiliaté. Notez que vous pouvez vous désinscrire à tout moment.