Le stress est-il vraiment notre ennemi ?

Souvent perçu comme un sentiment négatif, désagréable, honteux ou encore tabou, le stress nous fait peur et peut facilement empoisonner notre quotidien. Je vous propose aujourd’hui de partir à sa rencontre pour mieux comprendre ce qu’il génère en nous et ainsi, pouvoir agir dessus !

COMPRENDRE LE STRESS

Qu’est-ce que c’est ?

Le stress est une notion qui nous est familière et pour autant bien difficile à définir clairement ! Du stress, nous en ressentons tous et pourtant, nous réagissons tous de manière différente lorsque nous sommes confrontés à un stresseur. Ce qui complique un peu les choses !
Globalement, nous pouvons dire que le stress est une réaction physique de l’organisme en réponse à une situation imprévue ou vécue comme dangereuse. Le stress permet de nous adapter et de faire face au changement.

Le stress est un état réactionnel de l’organisme soumis à une agression brusque

Larousse

Ainsi, lorsque nous sommes soumis à un agent stresseur, notre corps se prépare à répondre. C’est la première phase du stress.

Les 3 phases du stress:

Une phase d’alarme

Face à une situation jugée stressante, notre organisme va rapidement réagir en envoyant un signal d’alarme. Cela va permettre au corps de libérer des hormones du stress qui vont nous préparer à une réaction protectrice: l’attaque ou la fuite. Ainsi, les fréquences cardiaques et respiratoires augmentent, la transpiration et le tonus musculaire sont plus importants, nous sommes en état de vigilance…
Notre organisme se prépare à réagir et à faire face à la situation. Nous nous adaptons naturellement lorsque nous sommes soumis à un changement, il s’agit d’une réaction « réflexe » et innée.

Une phase de résistance

Si la situation stressante se prolonge, le corps doit tenir en endurance. Pour se faire, il libère d’autres hormones afin d’alimenter le corps (muscles, cœur, cerveau) en énergie.

Une phase d’épuisement

Si la situation stressante persiste dans la durée et que toutes les stratégies d’adaptation ont échoué, nous nous épuisons progressivement. Et c’est à ce moment là que le stress peut impacter notre santé. Ce dernier n’est pas une maladie mais il peut bien souvent en être la cause !
Ainsi, trouble digestif / cardiaque / mémoire, déprime, problème cutané, palpitation, fatigue, angoisse, irritabilité peuvent être entraînés par le stress qui épuise notre organisme et le sature en hormones. Trop fatigués, nous ne parvenons plus à répondre à l’agent stresseur de manière adaptée et notre corps craque.

stress
Illustration de Marc Chalvin

DÉDRAMATISER

Comme nous avons pu le voir, le stress est une réaction biologique face à une situation jugée stressante. Le stress a très probablement toujours existé et nous habite au quotidien afin de garantir notre survie. Il nous concerne donc tous et n’est pas une maladie. Pour résumer, le stress est donc un phénomène tout à fait normal !

Certains chercheurs parlent même de « bon » et de « mauvais » stress. Ce qui sous-entend que le fait de stresser peut nous apporter du positif !

Dans certains cas, cette tension peut nous permettre de nous dépasser physiquement ou intellectuellement ! Je me souviens lors d’examens, j’avais la fâcheuse manie de réviser la veille. Cependant mes révisions de dernières minutes étaient pour moi essentielles. Mon cerveau parvenait à mémoriser une quantité importante d’informations en très peu de temps. Mon efficacité était redoublée ! Bien évidement, cet exemple n’est pas à suivre… d’autant plus que les informations enregistrées étaient stockées dans ma mémoire à court terme et qu’au bout de quelques jours, une bonne partie était déjà oubliée. Mais face à cet obstacle stressant (examen), mon organisme a renforcé ses capacités et m’a permis d’y faire face. J’avais plus d’énergie, de motivation et j’étais dans l’action. On peut donc parfois associer stress et performance.

Cependant, vous vous en doutez bien, un stress trop intense et qui dure peut au contraire nous faire perdre tous nos moyens. Et nous ne sommes pas tout à fait égaux en matière de stress ! Notre histoire personnelle, notre construction identitaire, nos ressources, le contexte dans lequel on est, peuvent influencer nos réactions face aux agents stressants et notre capacité à nous adapter afin de trouver une solution.

3 CLES POUR AGIR SUR LE STRESS

Le stress est donc une réaction naturelle et essentielle pour notre survie, tout comme la respiration ou la salivation. Pourtant un stress excessif peut s’avérer toxique ! Il est donc important de développer sa gestion du stress.

Apprendre petit à petit à gérer son stress peut diminuer son impact négatif au quotidien et surtout nous donner une sensation de maîtrise rassurante. S’équiper d’outils permet donc d’éviter l’escalade de la panique !

Nous allons aborder 3 stratégies pour y faire face:

1. Agir sur le stresseur

Il s’agit ici d’essayer de maîtriser au maximum l’agent stresseur et d’agir directement dessus. Je vous propose un petit exemple pour illustrer mes propos:

Prenons comme agent stresseur les embouteillages pour se rendre au travail.

  • Vous pouvez alors partir plus tôt afin de les éviter,
  • modifier votre itinéraire et choisir des routes moins fréquentées,
  • ou encore demander à changer d’horaire de travail ou faire du télé-travail.

2. Agir sur notre réaction

Il s’agit ici de se concentrer non plus sur l’agent stresseur mais sur notre réaction au stress. Comment nous apaiser et éviter la surchauffe ?

La relaxation

Pour cela, la relaxation est idéale ! La relaxation, quelque soit la technique utilisée, a pour objectif de diminuer nos tensions et favoriser un état de détente. La relaxation est tout simplement l’opposé du stress. Là où le stress nous agite, la relaxation nous apaise: baisse du tonus et de la pression artérielle, diminution de la fréquence cardiaque et respiratoire, émotions moins agitées, détente…

Néanmoins, contrairement au stress qui est un phénomène réflexe naturel, la relaxation doit être apprise, volontaire et nécessite de l’entrainement ! Elle est la réponse la plus efficace pour contrôler nos tensions car elle inverse les réactions corporelles désagréables du stress. Pour découvrir quelques exercices de relaxation, cliquez sur le liens ci-dessous.


A lire aussi: Stress & astuces anti-stress / 3 exercices pour évacuer les tensions


Les approches cognitives et comportementales

Si vous n’êtes pas des adeptes de la relaxation, peut-être que les approches cognitives ou comportementales vous conviendront mieux !

Il s’agit ici de modifier notre manière de penser la situation stressante. Confronté à un stresseur, il nous arrive tous d’être envahis de pensées négatives et dramatisantes. Parmi nos pensées automatiques, nous pouvons remarquer que l’on juge souvent la situation globale en se concentrant que sur un seul détail, qu’on la généralise, qu’on la sur-interprète, qu’on en tire des conclusion sans preuve, etc… tout ceci alimente le stress. Puisque la situation dans laquelle nous sommes est faussée par notre perception, nous stressons inutilement en la sur-évaluant.

Agir directement sur nos mécanismes de pensée en les analysant, les critiquant, nous permet de déconditionner certaines réponses automatiques du stress inadaptées. Nos pensées ont un impact énorme sur notre réaction au stress (elles maintiennent des émotions négatives / comportements inappropriés), apprendre à les gérer peut nous permettre d’aller mieux !

Nous pouvons donc agir sur notre stress en modifiant nos pensées mais nous pouvons aussi agir sur nos comportements.

Le stress peut parfois nous pousser à tout faire en accéléré (manger, parler, respirer, marcher).Ralentir, se poser, se forcer à prendre son temps est une première astuce. Pour inverser les émotions négatives, nous pouvons aussi nous offrir un plaisir (promenade, lecture, série, appeler un proche) et nous forcer à sourire. Et je ne sais pas si vous avez remarqué mais notre tension provient aussi d’une mauvaise gestion du temps ou de notre relation aux autres. Apprendre à s’affirmer et à mieux communiquer est très important, tout en s’organisant mieux.

Toutes ces astuces aident à détourner nos émotions, à apaiser notre organisme et à reprendre le contrôle.

3. Agir sur notre résistance

Il s’agit cette fois-ci de se concerter ni sur le stresseur ni sur notre réaction au stress mais d’agir sur notre bien-être en général. Afin de rester en bonne santé sur la durée, il faut augmenter notre résistance au stress !

Ainsi, il est essentiel d’avoir une bonne hygiène de vie:

  • Manger équilibré et ne pas oublier les fibres (fruits, légumes, pain complet), les poissons maigres et gras, les glucides complexes (pâtes, riz complet, lentilles, haricots…) et enfin les huiles végétales. Nous avons effectivement tendance à manger trop salé, trop sucré, trop gras et manquer de fibre.
  • Faire une activité physique régulière car en plus d’être essentielle pour notre santé et notre ligne, l’exercice physique induit un état de relaxation et permet de se débarrasser des hormones de stress stockées dans notre organisme. Rappelons qu’en cas de stress, notre organisme se prépare à l’action (attaque ou fuite). Or, coincé dans un embouteillage, nous ne pouvons ni nous enfuir ni combattre. L’activité physique permet de se désintoxiquer de toutes ces hormones stockées inutilement dans notre corps !
  • S’octroyer des moments de plaisir. S’aérer l’esprit permet de prendre du recul, de mettre à distance les problèmes permet de relativiser et de retrouver un état émotionnel plus léger.
  • S’entourer de proches. En effet, se sentir soutenu nous aide à surmonter nos moments difficiles.

Si vous avez lu l’intégralité de l’article, vous êtes donc maintenant incollable sur le sujet du stress et de sa gestion ! Le stress, bien que souvent désagréable, nous est essentiel et peut être un allié du quotidien !

stress

12 commentaires

  1. Coucou !
    C’est un sentiment qui n’est pas toujours évident à gérer en effet. En tout cas, parfois il permet aussi de nous pousser et d’obtenir des choses que l’on souhaite ! Bref, il n’est pas toujours mauvais c’est vrai !
    Des bisous
    Audrey

  2. Très bien cet article ! J’ai l’impresssion d’être constamment stressée par le temps qui me manque, à me demander si je vais pouvoir réaliser mes projets, à bien s’organiser pour éviter justement les mauvaises surprises… Je pense que mon gros travail sera toujours apprendre à s’affirmer et à mieux communiquer.

  3. Salut !
    Je pense que le stress peut avoir des bienfaits, pour peu qu’on sache le gérer ! Chacun sa gestion du stress, mais je pense qu’il est quand même essentiel dans la vie car il est bon boosteur.

    XOXO LOVE
    notrecarnetdaventures.com blog lifestyle tenu par deux amoureux des vieilles pierres et des belles adresses gourmandes et culturelles !

    • Line Mourey

      Bonjour Justine !

      Très bonne question, j’ai justement dans mes « brouillons » un billet qui traite de ce sujet 😉

      Mais pour répondre rapidement, le stress est un état d’alerte passager activé par un « agent stresseur » (ex: face à un exam). Une fois qu’on n’y est plus exposé, le stress part. Le stress est donc un état normal.
      L’anxiété en revanche est plus problématique et il est parfois recommandé de la traiter pour ne pas qu’elle impacte trop notre qualité de vie. Il s’agit d’être en état d’alerte même lorsque nous ne sommes pas devant « l’agent stresseur » (ex: avant un exam, pendant un exam, après un exam sans que la pression anxiogène diminue). 🙂

      En gros, c’est ça !

      • Merci beaucoup pour ta réponse. Quand tu dis qu’il faut la traiter, tu parles de suivi avec un psychologue ? Ou de traitement médicamenteux ? En tout cas je serai ravie d’en savoir plus sur tout ça grâce à toi. Merci encore 🙂

        • Line Mourey

          Dans un premier temps, un suivi psychologique ! Les psychothérapies donnent de bons résultats 😀
          Mais si l’anxiété est trop envahissante, on peut envisager un traitement médicamenteux en parallèle d’une psychothérapie. Tout dépendra de la sévérité de cette anxiété et de ses conséquences sur la vie.

  4. J’ai longtemps vécu en prenant le stress comme mon ennemi principal numéro 1 avant de me rendre compte (comme tu le dis) qu’il pouvait être aussi bénéfique..tant qu’on arrive à le maitriser 🙂
    J’y arrive de plus en plus mais ce n’est pas encore naturel d’apprendre à prendre du recul, dédramatiser et faire des exercices pour me calmer !
    Ton article me fait une piqure de rappel , merci 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *