Reconnaître un psy qui déraille

Dans cet article, il ne s’agit pas de savoir si votre psy est bon ou mauvais. La relation thérapeutique qu’entretient un patient avec son thérapeute est propre à chacun. La rencontre avec un professionnel, c’est un feeling, un ressenti. Ainsi, vous pouvez considérer que tel psy est « mauvais » parce qu’il ne vous convenait pas mais il peut très bien être « bon » pour quelqu’un d’autre ou inversement. Nous allons donc aujourd’hui porter un regard sur quelque chose de plus concret:  sa pratique.

Qu’est-ce qu’un psy qui sort du cadre classique de la thérapie ?

 

Les indices qui mettent la puce à l’oreille :

    • La proximité. Bien qu’une relation de confiance s’installe progressivement et que vous vous confiez à lui, un psy n’est pas un ami. Il se doit de maintenir une distance professionnelle « juste ». Il est donc anormal qu’en thérapie il impose le tutoiement, qu’il vous invite à le retrouver en dehors de vos séances (café, dîner), qu’il soit trop familier dans ses actes et ses paroles (un contact physique déplacé / qu’il parle beaucoup trop au lieu de vous écouter) ou au contraire, qu’il soit trop distant, hostile. En clair, si votre thérapeute vous met mal à l’aise ou si au contraire, vous le considérez comme un ami, c’est que ce n’est pas le bon.
    • tristePosition de toute puissance. Lorsqu’un psy vous encourage à le joindre à n’importe quelle heure du jour et de la nuit, qu’il vous juge, manque d’empathie, se vexe lorsque vous n’êtes pas d’accord avec lui ou encore vous donne des ordres parce qu’il « sait mieux que vous », vous avez à faire à un thérapeute condescendant. En temps normal, un psy n’impose pas ses idées et vous accompagne avec bienveillance, à votre rythme. Un professionnel qui affirme sa vision des choses et qui laisse peu de place à votre interprétation est une personne qui se met en position de supériorité. Au fil du temps, ça peut entrainer pour le patient une certaine dépendance vis-à-vis de son thérapeute alors qu’il se doit de vous accompagner vers une autonomie.
  • Confidentialité. Si vous surprenez votre psy en train de critiquer un autre de ses patients c’est qu’il fait preuve d’un profond manque de respect envers sa patientèle.

Si ces comportements vous questionnent et vous font fuir, changez de thérapeute et dénichez le bon !

6 commentaires

  1. Salut. Je suis contente de découvrir ton site car je trouve le concept très intéressant. Tu réponds à des questions que l’on n’ose pas forcément se poser. J’exerce aussi dans le domaine de la santé (IDE) et ce genre de sujet m’intéresse beaucoup. La juste distance et la relation de confiance sont des concepts assez variables et c’est important d’en parler.
    à Bientôt ;D

    Marine (DeuxAimes)

    • Line Mourey

      La démarche d’aller rencontrer un psy n’est pas facile pour tout le monde alors il m’a semblé important d’informer pour rassurer. Je suis heureuse de savoir que mon article a convaincu des collègues du domaine de la santé 😀 Merci encore pour ton retour très positif !

  2. Super article. En effet, je trouve qu’il est très important de choisir « le bon psy », et c’est un peu propre à chacun aussi, comme tu le dis si bien. Je suis aussi dans le domaine médical. Psychologue est un métier que j’aurais aimé exercer, cela doit être très intéressant!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *